Raid des Cigognes (Haut-Rhin) – 2 et 3 juillet 2016

Pour cette dernière manche du challenge avant la final en Isère, c’est Julian qui m’accompagne après le désistement de Fabien (mal de dos). On prend la route tôt le samedi matin afin de pouvoir se poser un peu avant le départ qui est prévu à 10h30. Le trajet se passe bien et nous voilà déjà à la hauteur du château du Haut-Kœnigsbourg qui nous accompagnera tout le week-end. Quelques lacets plus tard, c’est le col de Schaentzel. Nous quittons la route principale pour emprunter une route forestière et rejoindre la zone bivouac/départ/arrivée au Refuge du Spitzenberg. On met le nez dehors : …on ne devrait pas souffrir de la chaleur ! Le temps d’aller récupérer nos dossards (chasubles jaune et orange), nos puces (avec bracelet inviolable qui nous obligera à nous doucher et à dormir avec notre puce) et autres cadeaux de bienvenu, il nous reste assez de temps pour la préparation de nos montures et de nos sacs de course, une petite collation et une courte sieste.

raid-long

Le départ est donné dans les temps. Nous avons choisi de partir dans les 1ers afin de pouvoir profiter d’un peu plus de temps avant la 1ère porte horaire. Prise de carte, bip ! C’est parti ! On commence par un r&b en road-book azimut. C’est la 1ère fois que l’on voit une section de ce genre. 1ère vignette = 1ère hésitation ! C’est Julian qui est parti à pieds avec l’unique carte et qui donc oriente. Il lui faudra bien 2 ou 3 intersections pour rentrer pleinement dans l’épreuve proposée. Nous perdons déjà 3’ sur cette section.

2016 - Raid des cigognes_2De retour sur la ligne de départ, nous récupérons le 2ème vtt pour un suivi d’itinéraire qui doit nous amener vers la section 3, un vtt’o. Le suivi est encore une fois une nouveauté pour moi (qui oriente à vtt)… Il s’agit d’un tracé allemand : la ligne verticale est le chemin que l’on emprunte auquel est rattaché les chemins que nous devons laisser soit à notre gauche, soit à notre droite. Je rentre vite dans le système et ce suivi se passe sans soucis. Nous arrivons les 1ers au départ du vtt’o et sommes étonnés de ne voir personne de l’orga… Pas grave !

2016 - raid des cigognes_trace_3Je commence à tracer sur ma carte l’itinéraire que je pense suivre. Merde ! C’est de l’ordre imposé… 3’/4’ de plus de perdues. On repart dare dare. Pour rejoindre la 48, je préfère rouler sur les chemins et ne prends pas tout de suite dans l’épingle le pointillé qui descend dans le goulet. Dommage ! car cela nous aurait permis de nous rendre compte qu’il ne faudrait pas remonter par-là pour faire 50-51…mais bon. Sur cette section, j’ai l’impression de faire beaucoup d’aller-retours et que nous bouffons du dénivelé. Heureusement, les chemins sont agréables et les singles techniques nous permettent de nous régaler. La fin de section nous amène dans les vignobles de Saint-Hippolyte pour une vtt’o couloir jusqu’à la prise de carte de la CO aérienne suivante.

2016 - raid des cigognes_trace_5Cette CO nous permet de continuer dans les vignes. Nous la tournons dans le sens des aiguilles d’une montre. Les jambes commencent à être un peu lourdes. De retour au parc à vélo, nous récupérons la carte de la CO suivante. Les collègues de Cap Opale, bien plus frais que nous, sont sur nos talons. Nous partons sur cette avant-dernière section en commençant par 75-77-78-79… Nous faisons le choix de laisser la 74 pour la prendre sur le retour. Nous faisons la moitié des balises avec Cap opale mais nous n’avons pas le même rythme et les mêmes jambes qu’eux… Nous sortons de cette CO après une belle orientation et nous retrouvons une dernière fois nos vtt pour remonter jusqu’au refuge de départ. 2016 - raid des cigognes_trace_6La montée se fait sur de jolis petits singles en suivant le roadbook photo qui nous est proposé. Julian est un peu à la peine et j’essaye de l’aider comme je peux. Nous pointons la balise d’arrivée après environ 6h40 de course, bien entamés.

Mais la journée n’est pas terminée car nos amis organisateurs nous ont réservé une petite épreuve surprise pour clore cette 1ère journée : un enchainement « CO aux arbres » / tir à la carabine laser / « CO aux arbres » (avec +/- de balises à prendre en fonction du tir). Pour ceux qui ne connaissent pas, la « CO aux arbres », c’est 6 balises à trouver au milieu d’un nid de balises, sur un espace grand comme un timbre-poste, et avec une carte (pas à l’échelle) où seul 2 tailles d’arbres sont représentées… A la prise de carte, il y a eu comme un grand moment de doute !!! Finalement, on ne s’en sort pas trop mal avec un sans-faute pour Julian (sauf au tir : 2/5) et 1 mauvaise balise pour moi (tir : 4/5) … mais tout ça nous ne le serons qu’à la publication des résultats sur le site internet du raid quelques jours plus tard. Le soir même, aucun résultat ! En discutant avec les autres concurrents, on arrive juste à savoir qu’une autre équipe, en plus de Cap Opale, est arrivée devant nous : la Raid Trip’n’Doubs. De toute façon, demain est un autre jour et il peut s’en passer de belles encore…

Pour le moment, il faut monter la tente et faire la queue aux douches, en espérant qu’il y ait encore de l’eau chaude quand ce sera notre tour. Julian ayant opté pour l’attente, moi j’opte pour la tente. Une fois tout installé, n’ayant pas l’envie de rester pinqué avec ma serviette et mon gel douche, je me dégotte un petit tuyau d’arrosage et un rayon de soleil. Ça sera plus vite fait… Petite inspection anti-tiques et en route pour la restauration : salade et lasagnes. Top ! Il ne doit pas être loin de 21h30 lorsque l’on regagne notre tente, accompagnés par quelques gouttes, pour une nuit que l’on espère réparatrice.

Dimanche matin, le levé se fait sans trop de soucis. Nous prenons notre petit déj avant de partir sur une petite section de liaison à vtt. Arrivés au point de départ de la 2ème journée, nous posons nos vtt et nous mettons en ligne, cartes au pieds, dans l’attente du signal.

2016 - raid des cigognes_trace_11La 1ère section (section 11) est un trail’O avec un déniv important devant permettre d’étirer le peloton. Et effectivement, ça monte. Je me retrouve tout de suite dans le dur sans pouvoir suivre le rythme imposé…mais dès que la pente s’inverse, nous revoilà en course. Toutes les équipes ne tournerons pas le trail dans le même sens. Nous revenons à nos vtt avec les équipes qui nous avaient semé dans la montée. La section suivante est un suivi d’itinéraire en couloir. Nous doublons certaines équipes qui ne sont pas allées chercher toutes les balises du trail’o. Le cheminement est facile et nous sommes la 2ème équipe à prendre le départ de la CO mémo derrière Cap Opale décidément bien trop en jambes pour nous. Prise d’info pour faire les 3 premières balises et nous voilà partis…mais pas pour longtemps car on entend crier au loin : « C’est en ordre imposé !!! ». Merde ! Ça fait 2 fois dans le week-end…ça commence à me tendre… Cette erreur permet à 2 équipes de nous revenir dessus et de faire la mémo avec nous. Fin de section, temps bloqué pour l’épreuve du tir à la sarbacane. 5 fléchettes chacun et du bonus de temps à partir de 5 dans la cible. Autant dire qu’après 2 fléchettes chacun à côté, nous avons vite abandonné l’idée de reprendre un peu de temps. 2016 - raid des cigognes_trace_15On profite du temps bloqué pour se restaurer car la CO qui suit s’annonce longue. On prend même le temps de tracé sur la carte l’ordre que l’on souhaite faire… Eh oui ! Cette fois c’est bon, c’est en ordre libre !!! Durant cette section, Julian est à la baguette. Une petite erreur sur l’attaque de la 76 nous fait perdre 1’ mais rien de grave. Nous terminons plutôt bien cette section et enchainons un nouveau suivi de couloir à vtt pour nous rendre sur la dernière section de la journée, une vtt’o en ordre imposé.

2016 - raid des cigognes_trace_17Comme la veille, nous allons monter puis descendre pour de nouveau remonter etc… Julian ne va pas trop aimé car les jambes commencent à bien piquer. Une nouvelle fois, je l’accroche pour essayer de finir le mieux possible. Lorsque nous pointons la balise d’arrivée, les Cap Opale sont déjà là depuis un bon moment (presque déjà sous la douche !) mais pas de signe de nos copains de Trip’n’Doubs. Encore un petit labyrinthe et se sera vraiment terminé. Ça y est ! Direction la douche et le repas d’arrivée. Le temps de ranger nos affaires et c’est le moment des podiums. Derrière Cap Opale intouchable, ça se joue à moins d’une minute et prenons finalement la 3ème place ! Raid trip’n’Doubs ayant surment moins fait de pauses pipi… 🙂

Le bilan du week-end est plus que positif avec une 1ère pour notre binôme sur un raid long plutôt bien négociée, un parcours exigent avec des paysages superbes et une équipe d’orga bien rodée et au petit soin avec nous… (Ce n’est pas Julian qui va me contredire vu combien de fois il est allé réclamer du rab !!!).

On reviendra.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s