CAPI Raid (Isère) – 4 et 5 juin 2016

Après une 1ère participation victorieuse en 2014 avec Anthony, je m’étais dit que je reviendrais bien faire un petit tour sur ce raid à 2 pas de la maison. Comme Fabien est out pour quelques temps (et que l’on devait monter ensemble en Alsace sur le raid des cigognes pour gratter quelques points en vue de la qualif pour la finale), c’est Julian qui le remplacera. Du coup, la décision est prise quelques jours avant le départ de s’inscrire sur le CAPI Raid et d’en faire une belle opportunité de nous tester en conditions de course, car c’est la 1ère fois que nous ferons équipe. Malheureusement, des contraintes familiales m’empêchent d’être dispo dès le samedi. Un petit mail à l’orge pour savoir si on peut venir juste le dimanche…d’accord ? Ok, c’est parti !

Nous voilà donc dimanche matin à l’Isle d’Abeau à chercher nos dossards du parcours sportifs au milieu de tous les concurrents venus faire le parcours Loisir ou Découverte. « Ah bon ? Vous faites le Sportif ? Mais vous n’étiez pas là hier ? ».  Heureusement, un gentil…et patient…bénévole nous dégote le précieux sésame. L’a CO urbaine de la veille a permis d’étaler un peu les équipes et le départ se fait en chasse. Nous partirons donc avec 30′ de retard sur les 1ers et avec toutes les minutes de pénalité de la veille… En tout cas c’est ce que nous croyons à ce moment là ! 🙂 Au programme de la journée, une grande course au score de 5h avec 1 vtt’o, 1 CO, 1 r&b, du kayak et des épreuves surprises. Vu que nous sommes dans les choux au classement, l’idée est d’essayer de prendre toutes les balises en moins de 5h…et tant pis pour les pénalités en plus pour notre retard probable sur la ligne d’arrivée.

CAPI Raid 16 - carte principaleA la prise de carte, on part directement sur l’épreuve de roller. C’est parti pour 2 boucles d’un parcours présentant une petite montée puis une petite descente avant un plat sur un bout de piste cyclable. Julian n’est pas très à l’aise sur ses rollers. La 1ère descente se termine pour lui dans les herbes afin d’éviter tout risque de rencontrer une voiture lors de l’intersection entre la piste cyclable et la rue. Il gèrera mieux le 2ème passage… 🙂 De retour sur nos vtt, pour ne pas risquer d’avoir trop d’attente si nous les faisons sur le retour, nous décidons de faire les 2 épreuves surprises obligatoires (sur 3 possibles) et nous rendons à la piscine pour l’épreuve du pentagliss. Personne ! Il y a 2 balises à prendre. L’une nécessite de descendre le toboggan de la piscine…et donc de se mouiller. C’est Julian qui s’y colle. Moi, j’ai droit à une reptation dans des caisses style parcours du combattant pour pointer la 2ème. Toujours avec la même idée, nous faisons le petit aller-retour jusqu’au stand de tir à l’arc. Après avoir mis chacun notre 1ère flèche/3 dans la cible, les choses se gâtent…Pourtant, il suffisait d’en mettre 1 seule de plus pour repartir sans tour de pénalité. Raté ! … 1tour ! Nous reprenons nos vtt et, après une petite côte, nous voilà à la balise de la chapelle. La descente ne peut se faire sur le vélo. Nous roulons maintenant à vive allure sur le bord du canal pour rejoindre le départ de la section kayak. Nous prenons embarquons sans savoir qu’il y a un challenge au plus rapide pour chaque épreuve. C’est sympa de trouver ce petit bout de canal « sauvage » de la Bourbe au beau milieu de l’agglo CAPI. Pour gagner un peu de temps, nous n’avons pas enlevé nos chaussures de vtt. Ce n’est pas forcément agréable de courir en chaussures rigides pour retourner aux vtt 😦 Nous prenons notre progression. Le chrono tourne… Dans la précipitation, je zappe complètement la partie ouest de la carte et son passage obligatoire au niveau de la balise 77. En plus, cela nous aurait simplifié la tâche car la navigation au milieu des lotissements de Vaulx-Milieu n’est pas des plus aisée. Je suis obligé de revenir me caler jusqu’au rond-point de Muissiat (par où nous aurions dû arriver sans cette boulette). L’accès à la 76 n’est pas non plus des plus simple à trouver. Finalement nous débouchons dessus et poursuivons à fond sur un joli sentier puis la piste cyclable jusqu’à la 80. Grisé par la vitesse sur cette piste cyclable, j’attaque en direction de la balise 79… Bip ! « Y a pas un CO dans le coin ? », me demande Julian. Et merde !!! Vraiment ce bord ouest de la carte ne me convient pas !!! C’est parti pour un nouvel aller-retour…

CAPI Raid 16 - COAu départ de la CO, nous récupérons une carte chacun. C’est cool, nous allons pouvoir orienter à 2. L’orientation n’est pas difficile mais la carte n’est plus très à jour. Les ronces ont gagné de l’espace et les verts ne correspondent pas forcément à ce qui est annoncé. Nous rentrons en moins d’1h. Et c’est reparti pour la suite des réjouissances. Nous en sommes à environ 2h40 de course. Ça risque d’être un peu chaud de tout faire… Allez, on appuie un peu plus…direction le R&B. Julian pose son vtt. Il y a du monde dans tous les sens. On essaye de dérouler sur le R&B mais les jambes commencent à être un peu lourdes. A la fin de la boucle, je vérifie si Julian a bien pointé la balise car moi je ne l’ai pas vu… « C’est bon ! ». Il nous reste 1h30 pour nous rendre à la dernière section, la vtt’o, et rejoindre l’arrivée. On prend donc la direction du nord-est en laissant la balise 75 que l’on fera en dernier. Julian a de plus en plus de mal à appuyer sur les pédales. Une petite surprise nous attend à la balise 45. Il faut réussir à taper 2 drops pour ne pas faire de tour de pénalité. Nous nous y essayons tous les 2 et réalisons un sans-faute.

CAPI Raid 16 - VTT'OEncore une portion de plat et nous rejoignons le départ du vtt’o. Franck Garcin nous indique qu’il faut compter une bonne heure et quart pour tout prendre alors qu’il nous reste seulement 1h10 pour cette vtt’o et rentrer. On joue ? On joue ! J’accroche Julian et c’est parti. L’idée est de faire 35-36-39-37-38-40-41-42 et de rentrer par la 43. Nous sommes bien partis mais malheureusement Julian crève dans la descente après la 38. Nous réparons mais Julian est vraiment naze. On décide donc d’abréger et de rentrer. Le retour jusqu’à la ligne d’arrivée (en passant prendre la 75 évidemment) est un mauvais moment pour lui. Nous rentrons en 4h55, en ayant donc laissé volontairement 3 balises sur le vtt’o. Dommage, on n’était pas loin de remplir le contrat que l’on s’était fixé ! Il est temps pour nous de donner un coup de jet à nos montures et de rejoindre le repas servi par l’orga. A la lecture des résultats, nous nous apercevons que nous ne sommes pas très loin après une belle remontée au classement. Comme cela nous étonne, je demande le pourquoi du comment. La réponse qui m’est donnée est qu’il n’y a pas eu cumul des temps du samedi et du dimanche, ni prise en compte des pénalités de la CO du samedi. Le classement s’est fait uniquement sur la journée du dimanche. Mince ! Si on avait su, on aurait peut-être joué autrement en essayant de rentrer en 4h30. Tant pis. Comme consolation, nous garderons le souvenir d’une belle journée ensemble et d’avoir été récompensé pour avoir réalisé le meilleur temps sur la CO.

Rendez-vous l’année prochaine ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s