CAPI Raid (Isère) – 01 juin 2014

Pour la fin du mois d’août et notre potentielle participation à la finale du challenge national qui se déroule en Normandie, nous devions trouver un assistant. Anthony s’est proposé pour nous accompagner si nous étions qualifiés. Seulement, Anthony ne connait pas le milieu des raids. Aussi, pour lui faire découvrir, je lui propose de m’accompagner au CAPI raid à La Verpière (38). Le parcours sportif de 50 km pour d+800 annoncés promet d’être assez rythmé avec notamment corde et kayak. Parfait pour un baptême du feu !

Nous arrivons au gymnase d’accueil vers 7h30 pour récupérer nos dossards, le road-book que l’on aura à poinçonner tout au long du parcours ainsi que notre lot coureur (tee-shirt). Nous nous préparons, fixons les plaques de cadre à nos vtt et nous rapprochons de la ligne de départ. La température est agréable et le raid devrait se dérouler sous un beau soleil. Le parc vtt est déjà bien plein. Beaucoup d’équipes ont répondu présent pour cette 3ème édition. Le petit briefing nous annonce une 1ère section sous la forme d’un relai assez court mais avec des « passages difficiles » de type « parcours du combattant ». Suivant les conseils de concurrents ayant participés aux éditions précédentes, on décide de partir fort pour ne pas être bloqués par le gros du peloton. C’est Anthony qui s’y colle. Un p’tit tour du terrain de rugby et voilà le passage « difficile ». Il faut ramper sous un filet, enjamber des cordages tendus en travers et enfin surmonter un tas de pneus. Anthony s’en sort super bien et me passe le relai en 7/8ème position. J’effectue le même parcours et le rejoins au parc à vélo.

Le temps de changer de chaussures et on part sur un vtt balisé de 8,5 km qui nous emmène à la prise de carte IGN pour le vtt’O. Là, c’est un peu flou… La carte ne fait apparaitre aucun triangle de départ et aucun double rond de fin de section. Les explications données par le bénévole qui distribue les cartes ne sont pas plus claires. Du coup, on ne sait pas si c’est en ordre libre ou imposé. Etant donné que nous nous trouvons à la balise 1, je décide de tourner en suivant plus ou moins l’ordre (de 1 à 13) et de sortir à la balise 13, dernière balise de cette section. Au milieu de la section, à la balise 6, est annoncé un bike&run. Nous poinçonnons facilement les balises 2 et 3 mais sommes groupés avec plusieurs équipes. Une petite erreur pour aller à la 4 nous fait perdre 2’ mais je retrouve le fil de notre progression et nous revenons sur les équipes devant nous. Ensuite, je décide d’abandonner nos compagnons de route pour aller chercher la 8 avant la 5. Le choix est gagnant car nous arrivons sur le bike&run avant eux. La balise 6 est à prendre sur les 6 km du bike&run. La boucle nous emmène vers le golf par une succession de chemins et de singles dans lesquels on avance mieux en courant qu’à vélo. Une bonne partie du d+ est placé là. On récupère le 2ème vtt et nous repartons sur la fin du vtt’O pour les dernières balises (7-10-9-11-12-13). Anthony commence à piocher un peu. N’y étant pas habitué, l’effort particulier du bike&run l’a un peu entamé. Je l’accroche derrière moi. Peu avant d’arrivée sur la 12, on récupère les équipes de tête qui sont un peu perdues dans le lotissement que l’on doit traverser. Du coup, on les dépasse mais on leur donne la balise. On arrive ensemble à la balise 13, fin de la section en orientation. La suite est un suivi de balisage en vtt pour arriver au tir à l’arc. Un petit problème de laisse nous fait perdre du terrain sur nos compagnons d’aventure alors quelle surprise que d’arriver en 1er au tir à l’arc ! Ils ont dû louper une intersection car ça roule très fort et on a vite fait de se tromper ! Au tir à l’arc, c’est un peu la pagaille car on rejoint le raid loisir… Les bénévoles présents ne savent pas si nous devons faire la queue avec les participants du raid loisir pour accéder au pas de tir ou si nous devons passer devant. Après 3 ou 4’ de tergiversation, on nous dit de shunter la file d’attente. Les équipes qui étaient devant nous arrivent finalement. On loupe 2 flèches : 1 tour de péna. On repart toutefois devant en vtt sur quelques centaines de mètres pour atteindre l’épreuve surprise : un terrain de basket et 4 lancers francs à effectuer. De nouveau, suivi balisé en vtt. On est un peu ralentis par quelques concurrents du raid loisir sur les singles où il est difficile de dépasser. Le rythme d’Anthony baisse un peu mais il s’accroche. Nous nous faisons reprendre dans la dernière montée avant l’arrêt du temps pour la section de corde. Il s’agit de la descente en rappel d’un des remparts du château de Fallavier. La vue sur la plaine est sympa. Cette pose d’environ 25’ permet à Anthony de recharger un peu les batteries. Nous repartons juste derrière les 2 équipes de tête. Après une petite liaison en vtt, nous arrivons à la section orientation sur carte IOF. 13 balises sont à poinçonner dont 2 sur un petit étang. Comme quelques bateaux sont disponibles, on décide de commencer par là pour ne pas risquer de perdre du temps à attendre qu’un bateau se libère plus tard. Une fois de retour sur la berge, on enchaine en tournant la CO par la droite en commençant par la 13…(je ne me souviens plus trop de l’enchainement des balises). On finit par la balise 8 en aller-retour depuis l’arrivée. Lorsqu’on dépose la carte, on nous annonce que nous sommes les 1ers du raid sportif à avoir terminé la CO. Le retour en vtt se fait à un rythme soutenu. Anthony s’arrache sur les dernières montées pour rester dans la roue. Après une dernière descente, on entre enfin sur le stade. On franchit l’arche d’arrivée (à pied pour arrêter le chrono) en 4h11 après 49 km et environ d+1000…et quelques crampes pour Anthony. Il ne nous reste plus qu’à attendre la publication des résultats pour connaître notre classement car avec le jeu de la neutralisation du temps pour la section de corde, passer la ligne en 1er ne suffit pas forcément pour remporter le scratch.

Après une bonne douche, direction l’intérieur du gymnase pour trouver un peu de frais et surtout se restaurer. Quelques échanges avec d’autres participants et les résultats tombent. 1er INTERSPORT McKINLEY. Malheureusement, un loupé au niveau de l’arrêt du chrono n’a pas permis à l’organisation d’effectuer la correction des temps d’arrivée. Du coup, on ne saura pas réellement notre place en temps corrigé…(mais on ne doit pas être bien loin du compte).

Encore un grand merci à l’organisation et aux bénévoles présents tout au long du parcours.

par Ju.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s