JURA 4 PATTES GRO’MAGNON (Jura) – 24 et 25 mai 2014

 

Une 2ème place scratch pour le Team INTERSPORT McKINLEY

Jour 1

2ème week-end de suite de raid pour Vincent et moi. Après notre joli dimanche ensoleillé du côté de Crémieu, nous voilà parti pour le Jura pour prendre part au parcours GroMagnon du Jura 4 pattes. Nous arrivons sur place vers 10h. Le rendez-vous est donné à proximité de Champagnole dans une clairière pour récupère le traditionnel sac coureur. Nous y déposons les vtt et prenons la direction du camping de Champagnole d’où doit être donné le départ à 12h. Nous effectuons les derniers préparatifs et mangeons un p’tit bout. Le sac bivouac est le plus long à faire. Comme on n’a pas d’info pour le soir, il faut prévoir toutes les possibilités. Du coup, on prend un peu large… Il est enfin chargé dans le camion de l’orga, tout juste avant le briefing. A la lecture de la feuille de route, le samedi s’annonce bien rempli avec pas moins de 9 sections.

Trail – C’est parti pour 5km pour sortir de Champagnole et retrouver nos vtt. On part derrière les Lafuma mais peu à peu nous nous faisons distancer. Le parcours est sympa avec un passage sur une petite passerelle au milieu d’un pâturage. L’entrée dans la forêt nous donne à voir l’état des chemins que l’on risque de rencontrer pendant tout le week-end : boueux mais pas trop… On se cale en 5/6ème position et on suit le mouvement. Du coup, on loupe le layon à gauche. Je m’en aperçois lorsqu’on arrive à proximité du parking et de la route. Demi-tour et du temps de perdu … ça commence bien ! On arrive au parc vtt en 10/12ème, après avoir traversé un dernier champ.

Vtt roadbook – On part tranquillement car la bourde sur le 1er trail m’a passablement énervé et je veux me rassurer. On enchaine bien. On commence à reprendre certaines équipes pour qui les terrains jurassiens avec boue et pierres ne sont pas leur tasse de thé. Vincent est trop gonflé et part en glissade dans les bourbiers. On dégonfle un peu. La trace proposée est assez sympa avec des petits singles dans lesquels on peut maintenant envoyer un peu. Au bout de 6km, on arrive au début de la section suivante et quelle bonne surprise, le parc vtt est presque vide. Seuls les Lafuma sont déjà là.

CO – La section suivant est une CO avec 8 balises en ordre imposé qui doit être faite dans un temps maximum de 50’. Mais pour pimenter la chose, le traceur nous propose une carte où apparaissent seulement des couloirs pour aller d’une balise à l’autre. Le reste de la carte est vierge. On part seul sur cette CO. Malheureusement, la 1ère balise n’est pas placée correctement à l’angle du muret et de la clôture. Elle est un peu plus bas dans le vert, le long de la clôture et comme on l’a attaqué par le haut, on ne la trouve pas tout de suite. Ça permet aux équipes qui nous suivaient de revenir sur nous et surtout de trouver la balise rapidement. Ensuite, droit dans la pente pour accéder aux jolies petites ruines de la tour de Mont Rond dans lesquelles il faut naviguer correctement pour trouver la balise 2. On croise  Vincent et Sylvain (Lafuma) qui remontent déjà de la 5. La 3 nous permet de distancer de nouveau nos adversaires à la faveur d’un bon choix de cheminement (mais surtout d’une énorme erreur des autres qui se sont tous suivis sur un mauvais chemin plein sud hors carte). La suite est plus simple à faire car nous sommes seuls et nous n’avons donc plus le souci de donner les postes à nos adversaires. On traverse des pâturages, crapahutons dans des ruines, montons et descendons, poinçonnons une balise dans une fontaine, vers des falaises… Nous terminons bien cette section même si une équipe a réussi à revenir pas trop loin de nous.

VTT – La section doit s’effectuer en suivi d’itinéraire sur carte IGN. Il nous est demandé de faire un choix entre une option courte et une option longue. Nous devrons tracer l’itinéraire que nous allons ensuite emprunter. Comme on est là pour se faire plaisir, on décide avec Vincent de prendre toutes les options… OK, va pour l’option longue (10km et d+120). Je trace pendant que Vincent en profite pour dégonfler un peu plus encore ses pneus. On part avec l’équipe qui nous a rejoint à la faveur de la transition. Les chemins sont larges et les intersections faciles à anticiper. Du coup, on envoie. Après avoir longer le golf, on récupère la balise et on attaque à droite la portion montante de la section qui doit rejoindre directement un chemin en crête. Dans la descente qui suit, on distance nos collègues mais retrouvons sur le plat d’autres équipes qui elles ont fait l’option courte. On pousse jusqu’à l’étang où nous attend la suite des réjouissances.

VTT’O – Là, on passe aux choses sérieuses car il s’agit d’un vtt’o sur carte IGN avec 5 balises obligatoires et 3 optionnelles à prendre en moins de 2h. Si on veut tout faire, il faut réfléchir un peu… Je fais le choix de prendre en 1er la 51 en aller-retour pour ensuite enchainer par la 46 puis la 52 et enfin la 45. Pour la suite, on verra en roulant (même si ma 1ère idée serait de faire 47, 49, 48, pour finir par la 50). Petite hésitation après la 46 : on revient sur nos pas pour passer par le petit hameau et prendre le chemin au nord ou on enchaine tout droit dans la forêt ? On va passer par le chemin au nord… Aller-retour sur le chemin blanc pour prendre la 52 puis on file jusqu’à la route forestière. Là, on prend à droite. Dans ma tête, on va chercher la 45 également en aller-retour puis on descend plein sud pour tomber sur la 47. Mais la route jusqu’à la 45 a un profil plutôt descendant. Du coup, pour s’éviter du d+ en revenant par le même chemin, je change d’option et décide d’aller d’abord prendre la 49 puis de revenir sur la 47. On bifurque donc à gauche après la 45, sur l’autre route forestière, non sans avoir auparavant salué tout un groupe de randonneurs en plein barbecue. La route est belle et ça avance ! Le layon qui croise la route à hauteur de la 49 est parcouru pas un petit single. On s’y engage mais ça secoue pas mal. Une fois la balise poinçonnée, on retourne à la route pour filer vers la 47 (encore une fois en aller-retour). Il ne nous reste plus qu’à prendre en passant la 48 et la 50 pour en terminer avec cette belle section.

Run & Bike – On poursuit en run & bike avec un roadbook qui nous annonce 9km et d+220/d-170. On part avec mon vélo et laissant celui de Vincent. Le début n’est pas des plus sympa avec une bonne portion de route goudronnée. Finalement, nous prenons un chemin à droit qui nous amène directement en haut d’une falaise que nous allons ensuite suivre un moment. Après encore un court passage par la route, nous entamons une jolie petite descente d’1km avant de se trouver scotché dans la montée suivante. C’est parti pour 2,5km et tout le d+ de la section. On va travailler en équipe. J’accroche le vélo avec la laisse et Vincent le pousse. Ça commence à piquer les jambes. Le sommet atteint, nous déroulons tranquillement jusqu’au départ de la section suivante. La chaleur commence à bien se faire sentir.

Trail – 2 options s’offrent encore à nous. Nous choisissons la longue (6,3km pour d+130/d-250). Le début se déroule dans les ruelles du superbe village de Château-Chalon. Le paysage et la vue sont grandioses. La descente tape bien les jambes. Le passage dans les vignes est plutôt agréable mais il y fait vraiment chaud. La petite fontaine de Nevy-sur-Seille que nous croisons nous permet de nous rafraichir un peu la tête. Nous terminons tranquillement la section.

Spéléo – Pour cette section, le temps est neutralisé. Après une petite montée par un sentier à travers les arbres, on arrive devant une belle grotte. Au fond il y a une petite trappe de 1m par 1m par laquelle il faut passer pour accéder aux galeries. Le chemin à travers les galeries se fait grâce à des bougies. Il y fait bien frais, c’est agréable. Nous passons de salles en salles en progressant entre de gros blocs rocheux. Attention aux dalles glissantes ! Nous devons descendre une dernière échelle pour atteindre la balise qui se situe au  niveau d’une cavité inondée.

Trail – Pour cette dernière section, nous avons de nouveau le choix entre 2 options. Nous partons sur l’option longue (10km pour d+350/d-330). Le départ est tranquille mais très vite on attaque une belle montée avant de redescendre en direction de Baume-les-Messieurs. On reste sous les falaises avec un petit regard en contre-bas pour voir le camping et l’arrivée. Un petit passage dans le village et c’est reparti pour l’ascension jusqu’au belvédère. Malgré la beauté du chemin, la montée est bien dure car la fatigue est là. Mais ça y est, on en voit le bout. En haut, le chemin en bord de falaise direction sud est plutôt agréable. Une fois la balise option prise, nous nous dirigeons vers l’arrivée. Nous franchisons la ligne 7h37 après le départ avec 79km au compteur pour 1600 de déniv. Au jeu des options et des choix d’itinéraires, nous sommes 2ème avec toutefois 1h de retard sur les 1ers.

Pour la suite, la lutte s’annonce plutôt serrée car nous avons seulement 10’ sur les 3èmes et 15’ sur les 4èmes. L’orga nous propose un bivouac tout confort au camping de Baumes-les-Messieurs avec une bonne douche chaude qui fait du bien (ça change un peu de ma dernière venue sur le GroMagnon où le bivouac était dans un endroit perdu au milieu de nulle part avec juste un tuyau d’eau froide, des toilettes sèches…). Pour couronner le tout, le repas nous est servi dans une salle de l’abbaye. Il faut veiller à ne pas aller manger trop tard car une dernière épreuve de nuit est prévue avec un départ à 22h15.

CO nocturne – La carte nous est donnée 5’ avant le départ, le temps de mettre en place une stratégie. En effet, il faut prendre au minimum 20 balises sur 30 en un temps maximum de 30’. Toute minute de  dépassement entraine 5’ de péna. Il y a aussi un système de bonus/péna pour les balises au-delà de 20 ou manquantes pour aller jusqu’à 20. Du coup, il ne faut pas trop se louper si on veut se maintenir à la 2ème place étant donné les écarts avec nos poursuivants. 22h15, c’est parti ! Quelques marches irrégulières et voilà déjà la 72. On monte. La 69 puis la 68. Aller-retour pour la 66 puis direction la 57…ça monte… On est parti fort et avec le repas pas très loin, Vincent n’est pas au mieux. Je récupère le doigt. Bip, 57 ! On suit le chemin qui descend en profitant du spectacle qu’offre tous ces frontales dans tous les sens en fond de vallée. Voilà la 56. On enchaine. 54. Je pousse jusqu’à la 52. Demi-tour pour faire la 53 et aller chercher la 51. Le rythme est soutenu et le temps file vite. Quand nous arrivons à la 55, cela fait déjà 22’ qu’on y est. Petit crochet pour la 61 et la 59 en ayant pris la 60 au passage. Faut pas trainer ! On remonte en direction du village par la route en prenant au passage la 64 et la 67. Au niveau de la 71, il ne nous reste plus assez de temps pour pousser plus haut. On accélère pour pouvoir faire la 70 avant de sprinter jusqu’au boitier d’arrivée. BIP !!! 29’56. Ouf, pas de dépassement du temps mais par contre, seulement 18 balises… Dur, dur !!! De retour au bivouac, on prépare rapidement les affaires pour le lendemain et on se couche bien fatigué…

 

 

Jour 2

 

Même avec une bonne nuit, le réveil est difficile. Le temps d’avaler un peu de thé et de manger un bout et il faut ranger nos affaires. Nous plions l’affaire juste à temps pour monter sur les vtt et partir pour cette dernière journée qui s’annonce tout aussi fatigante que la précédente.

VTT – Le départ se fait tranquillement pour s’échauffer avant que la route ne s’élève. La sortie de Baume-les-Messieurs se fait par la route jusqu’au sommet des falaises. Le suivi d’itinéraire nous emmène ensuite sur un joli single. Une petite erreur en forêt (juste histoire de me mettre bien dans la carte) nous fait perdre de vue les équipes avec lesquelles nous étions. Nous roulons fort et revenons sur eux progressivement. Nous terminons cette section (27,5km et d+580) au lac de Val, à 2 pas des cascades du Hérisson. Quelques équipes sont déjà là mais nous ne savons pas si elles ont fait l’option longue ou courte.

Trail – Le dernier trail de la veille n’ayant pas été trop payant au niveau du bonus, ce nouveau trail qui s’annonce nous fait réfléchir. L’option courte annonce 5,7 km et d+175 pour 50’ de bonus, alors que l’option longue annonce 14km et d+675 pour 120’ de bonus. Réflexion faite, nous décidons de ne pas partir sur l’option longue (que seul les Lafuma 1er feront finalement). Nous suivons donc le parcours court tracé en bleu sur la carte IGN. Vincent a bien mal au ventre. J’essaye de l’aider un peu en l’accrochant à l’élastique. Malgré le petit single en montée, le parcours n’est pas des plus enthousiasmants. L’option longue, par contre, devait être vraiment sympa car emmenant aux cascades…

VTT – De retour au parc vtt, nous récupérons le road-book pour rejoindre la CO. On attaque le GR qui monte. On pousse pas mal (les jambes sont lourdes) avant que la pente ne s’atténue et que nous puissions remonter sur les vélos. Nous arrivons au parc vtt et nous en profitons pour manger un bout. Les bénévoles nous propose un bout de croissant. Sympa !

CO – La CO propose d’aller chercher 10 balises en ordre imposé (avec 5’ de pénalité par balise manquante soit 50’ en tout). 5’ de péna seulement ? Les équipes arrivées avec nous décident de ne pas partir sur cette section et enchaine sur la fin du road-book. Même si à vue de nez on devrait effectivement être proche des 50’ pour faire cette section, on décide quand même d’y aller. On part prudemment pour bien rentrer dans la carte. En plus, Vincent traine toujours son mal de ventre donc… J’attaque la 1 par le pré puis la 2 au plus droit. Le poste à poste suivant est le plus long de la section. Le terrain est assez gras et avec beaucoup de pierres et de rochers. Je décide de rejoindre les chemins au nord et de les suivre pour tomber sur la 3. L’itinéraire 4-5-6 au-dessus de la falaise avec la vue sur le lac de Chalain est très sympa. Ensuite, on laisse le bord de falaise pour retourner chercher la balise 2 (7). Un petit passage « sanglier » entre les 2 chemins pour couper et nous voilà à la 8. Je ma cale sur le muret et nous allons chercher la 9. Plus que la 10 à poinçonner. Mais le temps file vite… Est-ce que ça vaut le coup d’aller la chercher ? Finalement, on décide de la laisser et de rentrer directement au parc vtt.

VTT – On reprend le file du road-book (2,5km avec un profil descendant) qui nous emmène jusqu’au CREPS du lac de Chalain où nous attendent les bateaux.

Canoë – C’est agréable de changer un peu d’activité. 3 balises à aller chercher sur 2 km. Elles sont bien visibles. La 1ère est accrochée à une branche en bordure de lac ; la 2nde est sur un ponton ; la 3ème est suspendue à un fil. Vincent manque de tomber en se levant pour la poinçonner… On doit faire machine arrière car on est arrivé trop vite dessus !

Tir-à-l’arc – De retour sur la berge, on récupère les vtt et remontons jusqu’au terrain de foot pour la section de tir à l’arc. Pendant qu’un tire, l’autre en profite pour grignoter quelques pistaches proposées gentiment par les bénévoles en charge du pas de tir. On n’est vraiment pas performant car on n’arrive même pas à mettre les 3 flèches qui nous auraient permis d’enlever 1 balise lors de la dernière épreuve. Redescente au bord du lac pour le début de la section suivante.

VTT – C’est la dernière vraie section de vtt du week-end. Il s’agit d’un suivi d’itinéraire d’environ 15 km sur carte IGN. Nous empruntons des chemins larges sur lesquels la vitesse est plutôt élevée. Petite inquiétude sur la fin car la carte n’est pas très précise avec des chemins qui partent dans tous les sens. Mais bon, on arrive au bout de la section et déposons l’un de nos vtt ainsi que nos chaussures.

Run&Bike – La transition permet aux Lafuma de nous reprendre et nous partons avec eux. Le road-book annonce 3,48km alors que la feuille de route du dimanche en indique plus du double. Au bout de ces 3,48km, nous arrivons à un stade. Nous devons continuer, toujours en run&bike, avec une carte mémo. Il s’agit de mémoriser l’itinéraire jusqu’à la prochaine carte qui nous indiquera la suite du parcours. Encore un nouveau support, sympa !… Encore plus sympa, on termine ce run&bike avec le passage de la rivière en tyrolienne. La neutralisation du temps permet de faire ça tranquillement. On laisse le vélo (que l’orga fera traverser un peu plus tard et qu’il faudra récupérer) et c’est parti pour un bout de trempette…enfin surtout moi car j’ai eu droit au câble le moins tendu des 2 et j’ai donc fini les fesses dans l’eau. Une fois traversé, reprise du temps et quelques centaines de mètres à  parcourir pour revenir au point de départ du raid. Mais il reste encore une dernière épreuve…

Labyrint’O – C’est un relais à effectuer dans un labyrinthe. 5 balises à trouver chacun son tour. Vincent s’y colle en 1er. Il lui faut un p’tit temps pour rentrer dans la carte (faut dire qu’il n’a pas orienté depuis le départ) mais ensuite, les balises s’enchainent facilement. Il me passe le relais pour mes 5 balises. C’est rigolo mais ça fait un peu tourner la tête. Je le récupère à l’entrée du labyrinthe pour les 20 derniers mètres qui nous séparent de l’arche d’arrivée. Ça y est ! Fin du bal ! On met presque 7h pour de cette 2ème journée (environ 72km et d+1400). On termine bien fatigué mais heureux d’avoir pu conserver notre 2ème place au scratch en augmentant l’écart sur nos adversaires. Devant, ce n’est pas la même catégorie…

 

En résumé, la cuvée 2014 du Gro’Magnon aura été encore très rythmée avec énormément de sections aux supports variés. Comme toujours, une organisation bien rodée avec des bénévoles dévoués au bien-être et au plaisir des concurrents. Chapeau et merci !!!! Vivement 2015…

par Ju.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s